1327-img-2c2f0416c587d6d668486c6f58b0c92c.png
1327-img-adee75338991e3240f714e84280927b9.png
1327-img-68c87e724034d614d12b3b055bad4e65.png
  • 1327-img-2c2f0416c587d6d668486c6f58b0c92c.png
  • 1327-img-adee75338991e3240f714e84280927b9.png
  • 1327-img-68c87e724034d614d12b3b055bad4e65.png
 

Il est scientifiquement démontré que les subventions à la pêche sont la cause majeure de la surcapacité de pêche et du développement de méthodes de pêche toujours plus performantes, responsables du pillage des ressources marines, de la destruction des emplois et de l’aggravation de l’insécurité alimentaire.
 
LES SUBVENTIONS DÉTRUISENT DES EMPLOIS
 
Les pêcheurs industriels récupèrent 187 fois plus de subventions au gasoil que les pêcheurs artisans.
C’est la double peine pour les pêcheurs artisans : non seulement les bateaux industriels accaparent les ressources et les détruisent, mais les pouvoirs publics — via les subventions — les y incitent !
Faute de soutien, les pêcheurs artisans sont voués à disparaître.
 
LES SUBVENTIONS DÉTRUISENT LES RESSOURCES MARINES
 
90% des stocks de poissons sont déjà surexploités ou exploités à leur maximum.
Sans tenir compte de l’état des ressources marines, les pouvoirs publics ont massivement accordé des subventions aux flottes qui ont fait l’acquisition de bateaux plus grands, plus puissants et dotés de technologies de pointe. En encourageant l’augmentation de la capacité des bateaux, ces aides publiques sont donc responsables de la surpêche mondiale !
 
LES SUBVENTIONS MENACENT LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE
 
Dix États – dont la France – se partagent la totalité d’une pêche en haute mer rendue viable uniquement grâce aux subventions.
Dommage collatéral, cette pratique participe à dilapider le capital marin des zones de pêche côtière des pays les plus pauvres, créant ainsi un risque important pour la sécurité alimentaire de ces populations. 800 millions de personnes sont impactées.
 
 






Appel aux dons en cours

BLOOM

Nos objectifs sont de protéger l’océan et les espèces marines tout en maximisant les emplois durables dans la pêche et l’aquaculture. Notre priorité est de mettre fin aux méthodes de pêche destructrices.