949-img-4c3293f68531b062a934f2f2a3d1067e.jpg
949-img-f92611f729dbbc11a6aaf53db9be1f74.jpg
949-img-0f7f943d62d41b57e83143015c95ea82.jpg
949-img-62433bfcbc705783d1da41abf732b788.jpg
  • 949-img-4c3293f68531b062a934f2f2a3d1067e.jpg
  • 949-img-f92611f729dbbc11a6aaf53db9be1f74.jpg
  • 949-img-0f7f943d62d41b57e83143015c95ea82.jpg
  • 949-img-62433bfcbc705783d1da41abf732b788.jpg
 

Située en plein cœur des roselières de la baie d’Audierne, la station de baguage de Trunvel, unique en France, fonctionne depuis 1988 et accueille de nombreux ornithologues qui y observent les oiseaux migrateurs du 1er juillet au 31 octobre.

Les phragmites des joncs, râles d’eau et martins pêcheurs sont des fidèles de la station.

 

Un outil de connaissance

L'étude de la migration des espèces en visite à Trunvel se fait par le baguage de ceux-ci. Tous les jours (sous réserve de bonnes conditions météo), de l'aube à midi, les bagueurs installent des filets permettant la capture des oiseaux. Ils sont ensuite transportés à la table de baguage dans des petits sacs de tissu pour être identifiés, bagués et examinés. Les bagueurs notent alors les date et heure de capture, le nom de l'espèce, le numéro de la bague, l'âge de l'oiseau, son sexe, l'état de son plumage, la taille de l'aile, l'adiposité (excès de graisse) et son poids (au 1/10e de gramme près).

Chaque année, ce sont entre 8 000 et 11 000 oiseaux qui passent dans les mains des bagueurs.

Les oiseaux sont ensuite relâchés. Leur bague permettra de suivre leur évolution lors des prochaines captures. Cela permet d'évaluer leur trajectoire de migration, leur temps de séjour à Trunvel (s'il sont capturés plusieurs fois dans la même saison) et leurs habitudes, leur variation de poids, leur survie, leur retour sur Trunvel lors d'une prochaine halte migratoire, etc.

 

En résumé, cette bague est le passeport des oiseaux migrateurs.

 

Un outil de formation et de sensibilisation

Le fonctionnement de la station de baguage de Trunvel implique une équipe constituée de professionnels et d’aides bagueurs bénévoles : un noyau de fidèles et des dizaines d’ornithologues de tous horizons, qui viennent se familiariser avec les espèces et les techniques de baguage. Les plus aguerris profitent de ce temps de formation pour valider leurs compétences avant de se présenter à l’examen de bagueur.

 

La station de Trunvel assure également un rôle pédagogique en informant le public sur le phénomène de la migration des oiseaux et sur l’intérêt de la gestion et de la protection des espaces naturels. La cabane de baguage accueille jusqu’à 850 visiteurs chaque saison. Les visites sont libres et gratuites du 1er juillet au 31 octobre.

 

QUELQUES CHIFFRES

- 28 années d’activité

- 2 675 de jours de baguage

- 186 733 oiseaux capturés entre 1988 et 2012

- 2 692 km de filets prospectés à pied

- Le phragmite des joncs est l’espèce la plus commune avec 88 933 captures

- 121 espèces différentes baguées depuis 1988

- Jusqu’à 800 captures journalières au maximum de la migration

- Record de longévité de 9 ans pour une rousserolle effarvatte

- 1 600 km pour un martin-pêcheur bagué en République tchèque

- 1 139 aides bagueurs

- 15 500 visiteurs

 






Appel aux dons en cours

Bretagne Vivante

Créée en 1959 et reconnue d'utilité publique, Bretagne Vivante a joué un rôle précurseur dans la création de réserves ornithologiques. L'association est présente dans 5 départements et comprends plus de 3000 adhérents.